AccueilInvestisseurs|Actualité financière|Bonne performance d’ensemble au T1 2012/13

Investisseurs

Pernod Ricard s’engage à fournir, simultanément et régulièrement, aux actionnaires et investisseurs du Groupe, présents ou futurs, toutes les informations précises et pertinentes leur permettant de mieux appréhender les performances du Groupe.

Bonne performance d’ensemble au T1 2012/13

Objectif de croissance interne du Résultat Opérationnel Courant proche de +6% pour l’exercice 2012/13

Bonne performance d’ensemble au T1 2012/13

Télécharger le communiqué de presse

En synthèse

Pernod Ricard réalise une bonne performance d’ensemble sur les trois premiers mois de l’exercice 2012/13 malgré un contexte macro-économique moins favorable et une base de comparaison élevée :

  • la croissance faciale est de +11%
  • la croissance interne du chiffre d’affaires s’établit à +5% :
  • croissance(1) à deux chiffres sur les marchés émergents(2)
  • solide croissance(1) en Amérique du Nord
  • érosion(1) en Europe de l’Ouest
  • comme prévu, le contexte macro-économique est moins favorable que celui de l’exercice 2011/12, tant dans les marchés émergents que matures
  • la base de comparaison est élevée avec une croissance interne de +11% sur les trois premiers mois de l’exercice 2011/12

A cette occasion, Pierre Pringuet, Directeur Général du Groupe Pernod Ricard, indique : « Dans un environnement économique moins favorable nous avons réalisé une bonne performance d’ensemble au premier trimestre. » Il ajoute : « Nous restons confiants dans notre capacité à continuer notre croissance et nous nous fixons un objectif de croissance interne du Résultat Opérationnel Courant proche de +6%pour l’exercice 2012/13. »

Analyse globale

Le Conseil d’Administration de Pernod Ricard, réuni le 24 octobre 2012 sous la présidence de Danièle Ricard, a examiné l’activité du Groupe au premier trimestre 2012/13.

Le chiffre d’affaires consolidé (hors droits et taxes) de Pernod Ricard sur les trois premiers mois de l’exercice 2012/13 (1er juillet 2012 - 30 septembre 2012) s’élève à 2 203 M€ contre 1 987 M€ sur la même période de l’an dernier. Cette progression de +11% se décompose de la manière suivante :

  • une croissance interne de +5%
  • un effet périmètre limité à -1%, essentiellement dû à la cession de certaines activités canadiennes en 2011/12
  • un effet devises largement favorable de +7%, principalement lié au dollar américain et au renminbi chinois

Sur l’ensemble de l’exercice 2012/13 l’effet devises sur le résultat opérationnel courant est désormais estimé à 42 M€.

Au cours du premier trimestre 2012/13, les marques stratégiques ont poursuivi leur croissance valeur soutenue : chiffre d’affaires du Top 14 en croissance de +7%(1) avec un effet mix-prix toujours très favorable (+8%(1)).

La croissance(1) reste forte sur les marchés émergents(2) (+13%), même si elle est en retrait par rapport à l’exercice 2011/12 (+17%(1)), et les marchés matures résistent avec une performance stable(1) (vs +2%(1) sur l’ensemble de l’exercice 2011/12).

Par région :

  • une croissance plus modérée mais toujours soutenue en Asie (+13%(1)), la Chine (+18%(1)) et l’Inde (+18%(1)) restant les principaux moteurs
  • un fort dynamisme aux Etats-Unis
  • une bipolarisation toujours marquée en Europe avec une croissance toujours soutenue en Europe de l’Est et un début d’année difficile en Europe de l’Ouest (-6%(1)), qui marque une érosion par rapport à l’exercice 2011/12
  • un recul(1) en France en raison de la baisse de la consommation (liée à la hausse des droits d’accises au 1er janvier 2012) et de la fin du déstockage

Pour ce premier trimestre de l’exercice 2012/13, la base de comparaison est élevée (+11%(1) au premier trimestre 2011/12) en raison (i) des performances exceptionnelles qu’avaient réalisées la Chine (+25%(1)) et l’Inde (+29%(1)) et (ii) de la reprise des ventes Duty Free en Amérique au premier trimestre 2011/12.

La croissance interne du deuxième trimestre 2012/13 sera pénalisée par les effets techniques du deuxième trimestre 2011/12 (stockage pré-hausse de droits d’accises en France et anticipation du Nouvel An Chinois) qui avaient amélioré la performance de 124 M€ au niveau du chiffre d’affaires et 77 M€ au niveau du Résultat Opérationnel Courant.

 

Analyse détaillée par région

L’Asie/Reste du Monde présente une croissance plus modérée mais toujours soutenue avec une activité en progression de +20% à 951 M€, soit une croissance interne de +11%. Martell reste le principal moteur de la croissance (+24%(1), malgré une tendance sous-jacente moins dynamique), favorisé par un effet mix-prix très élevé, suivi des whiskies indiens (+21%(1)). On notera également la poursuite de la belle progression des relais de croissance (Jacob’s Creek, Absolut et champagne). En revanche, les Scotch whiskies ralentissent (notamment en Corée, Chine et Thaïlande).

  • Chine : dans un environnement moins porteur la croissance reste toujours très dynamique (+18%(1)) tirée par (i) l’excellente performance de Martell (gain de parts de marchés dans un marché du cognac qui croît moins vite) et (ii) des nouveaux relais de croissance (Jacob’s Creek, Absolut et Perrier-Jouët). Compte tenu de l’environnement économique plus tendu, le premier trimestre a été difficile pour les Scotch whiskies (recul en ligne avec le marché)
  • Inde : très bonne performance du Groupe qui excède la croissance du marché en valeur, grâce aux whiskies indiens (+20%(1)). Le développement rapide des marques internationales (Top 14 à +10%(1)) est tiré par Chivas Regal, The Glenlivet et Absolut
  • Japon : bonne performance du Top 14 (+8%(1)) tirée par Perrier-Jouët, Ballantine’s et Martell, et de Café de Paris
  • Australie : gain de parts de marché(3) (+7%en valeur dans un marché +3%) tiré par la croissance de Jacob’s Creek (+8%(1)), mais baisse(1) globale de l’activité principalement due à une base de comparaison élevée
  • Afrique/Moyen-Orient : ralentissement de la croissance (+5%(1)) lié au contexte géopolitique difficile au Moyen-Orient
  • Autres marchés : poursuite de la croissance dans le Duty Free, au Vietnam et à Taïwan mais à un rythme moins soutenu que celui de l’exercice 2011/12. En revanche, la Corée du Sud et la Thaïlande restent des marchés structurellement difficiles.

En Amérique, la solide croissance est tirée par les marques Premium(4) du Top 14 (principalement Jameson, The Glenlivet et Perrier-Jouët) qui bénéficient notamment d’un effet mix-prix très favorable. Le chiffre d’affaires progresse de +14% à 579 M€, soit une croissance interne de +7%(1) :

  • Etats-Unis : croissance(1) à deux chiffres.
    Le Groupe bénéficie (i) d’une amélioration des tendances sous-jacentes de ses marques, (ii) d’une accélération de l’effet prix, (iii) d’un rattrapage des expéditions sur le premier trimestre suite aux excellentes depletions de juin 2012 et (iv) d’une anticipation de commandes liée à des augmentations de prix et aux fêtes de fin d’année.
    Sur la dernière période Nielsen, les marques du portefeuille de Pernod Ricard affichent une croissance en valeur de +4,1%, en amélioration par rapport à la tendance sur 12 mois glissants (+2,6%). En particulier : Absolut (Nielsen à +2,5%) confirme la tendance redevenue positive depuis janvier ; Jameson (Nielsen à +25%) est toujours le principal moteur de la croissance ; Malibu (Nielsen à +6%) bénéficie de nombreuses innovations (notamment Malibu Red) ; Perrier-Jouët progresse fortement en volumes et profite d’un effet mix-prix très favorable ainsi que d’anticipations de commandes pour les fêtes de fin d’année ; The Glenlivet (Nielsen à +12%) poursuit sa forte croissance.
  • Brésil : baisse des expéditions au T1 2012/13 liée principalement à la réduction des stocks des grossistes, suite notamment (i) à des hausses de prix au 1er juillet 2012 et (ii) à l’extension d’une réforme fiscale (paiement anticipé de TVA) ; mais tendances sous-jacentes toujours très bonnes avec une forte progression à deux chiffres des marques stratégiques (Absolut, Chivas) ainsi que de Passport
  • Mexique : amélioration de la tendance (quasi-stabilité(1) vs. -12%(1) lors de l’exercice 2011/12) avec (i) les premiers effets positifs du nouveau modèle, (ii) la forte croissance des marques stratégiques (Top 14 : +19%(1)) grâce notamment à un effet prix redevenu très positif, et (iii) la poursuite de la baisse des marques non stratégiques
  • Duty Free : forte baisse(1), largement technique, de l’activité avec une base de comparaison très élevée (reprise de l’activité au premier trimestre 2011/12) et un décalage de certaines expéditions vers le deuxième trimestre 2012/13
  • Vénézuela : baisse(1) des volumes, en partie technique (retard dans l’obtention de timbres fiscaux), partiellement compensée par un effet prix positif. Les depletions sont positives sur le trimestre

En Europe (hors France), le chiffre d’affaires est stable à 524 M€, soit une croissance interne de
-1%.

  • Europe de l’Est : croissance toujours soutenue (+14%(1))
  • Russie : principal marché contributeur à la croissance (Top 14 : +18%(1)) tirée par Jameson, Chivas, ArArAt, Olmeca et Ballantine’s
  • Ukraine (+8%(1)) : croissance tirée par Jameson, Becherovka, ArArAt, Absolut, Ballantine’s et Chivas
  • Pologne (-4%(1)) : premier trimestre en baisse (pénalisé par un conflit commercial, désormais résolu), mais amélioration de la tendance des vodkas locales, notamment Wyborowa : +27%(1)
  • République tchèque : recul(1) dû à l’interdiction totale temporaire des ventes de spiritueux(5) suite à un problème sanitaire lié à de l’alcool de contrebande
  • Europe de l’Ouest : érosion (-6%(1))
  • baisse limitée du Top 14 (-2%(1)) et décélération des marques clés locales (-14%(1))
  • situation toujours difficile en Espagne (-5%(1)), notamment sur Ballantine’s
  • baisse en Allemagne (-6%(1)) et en Duty Free, principalement due à des effets techniques (arrêt de certaines promotions et bases de comparaison)

En France, le chiffre d’affaires atteint 149 M€, en recul(1) de -8%.
Suite à la hausse des droits de +14% en moyenne au 1er janvier 2012, la baisse de la consommation atteint -2,5% pour l’ensemble du marché des spiritueux avec une catégorie anis encore plus significativement impactée (-5,2%).
Dans ce contexte, Pernod Ricard gagne des parts de marché (Nielsen à -2,1% depuis le 1er janvier 2012) avec notamment la poursuite des excellentes performances d’Havana Club et d’Absolut.
Sur le premier trimestre 2012/13, les expéditions affichent une baisse significative
(-8%(1)) accentuée par des effets techniques dont (i) le reliquat de déstockage (représentant environ la moitié de la baisse sur le trimestre) et (ii) le non renouvellement de certaines opérations promotionnelles.

Analyse détaillée par marque 

Le mix de croissance reste positif avec les marques du Top 14 qui continuent à progresser plus rapidement que l’ensemble du portefeuille du Groupe :

  • Le Top 14 reste le premier moteur de la croissance (volumes à -1% et chiffre d’affaires à +7%(1)) :
  • Effet mix-prix restant globalement très favorable
  • Poursuite des performances exceptionnelles de Martell (+23%(1)) et de Jameson (+17%(1))
  • Croissance des alcools blancs :
  • Absolut : poursuite du redressement aux Etats-Unis
  • Havana Club : amélioration de la tendance
  • Beefeater : remarquable croissance, notamment en Espagne et aux Etats-Unis
  • Malibu : tirée par les innovations
  • Premier trimestre difficile pour les Scotch whiskies compte tenu :
  • d’une décélération en Asie (conjoncturelle en Chine, structurelle en Corée)
  • des difficultés du marché espagnol
  • de certains effets techniques défavorables (fortes expéditions en Duty Free en 2011/12, déstockage résiduel en France…)
  • Recul(1) de Ricard dû à la baisse de la consommation en France (hausse des droits), accentuée par des effets techniques (déstockage résiduel, phasage promotionnel)
  • Bonne performance d’ensemble des champagnes
  • Bonne performance d’ensemble des 18 marques clés locales (volumes à +7% et chiffre d’affaires à +6%(1)) avec la poursuite du dynamisme des whiskies indiens (+21%(1)) qui surperforment le marché en valeur, de Passport à +19%(1), d’ArArAt à +40%(1) et d’Olmeca à +34%(1)
  • Les Vins Premium Prioritaires (volumes à -3% et chiffre d’affaires stable(1)) poursuivent leur stratégie valeur et de diversification géographique, avec un effet mix-prix de +3%(1) d’ensemble et un chiffre d’affaires en progression de +25%(1) en Asie.

 

Politique d’innovation marketing soutenue

L’innovation marketing reste au cœur de la stratégie de premiumisation. Quelques exemples :

 

  • ABSOLUT TUNE : la fusion inattendue et pétillante de la vodka ABSOLUT avec un Sauvignon blanc rafraîchissant, pour une nouvelle expérience de consommation.
  • Chivas : poursuite de la stratégie visant à renforcer la stature globale de la marque à travers des publicités dédiées à Chivas Regal 18 ans d’âge, une édition limitée originale en partenariat avec le créateur de chaussures de luxe Tim Little, et le lancement d’un magnum spécialement conçu pour le On-Trade de nuit.
  • Ballantine’s : création du premier t-shirtOS programmable permettant de partager sur son
    t-shirt son statut Facebook, des tweets, des photos… à partir de son smartphone.

(1)        Croissance interne du chiffre d’affaires

(2)        Liste des marchés émergents en annexe

(3)        Panel Aztec (vins & spiritueux) au 16/09/2012

(4)        PVC aux USA >= 17 US$ pour les spiritueux et  > 5 US$ pour les vins

(5)        Interdiction du 17/09/2012 au 27/09/2012 sur les spiritueux ayant un degré d’alcool supérieur à 20%

Tags liés à l’article : 1 organisation unique

PrécédentSuivantRetour à toutes les actualités financières