AccueilPresse|Actualités et Communiqués|News|Présentation du champagne

Presse

Pernod Ricard met à disposition des journalistes, et de tous, les informations nécessaires à la bonne compréhension du Groupe et de sa stratégie, ainsi que les outils permettant de suivre son actualité et celle de ses marques stratégiques.

Présentation du champagne

16/12/2015

Le champagne est une appellation prestigieuse mondialement reconnue et le fruit d’une tradition séculaire. Synonyme d’élégance et de raffinement, il accompagne les grandes occasions et les moments de célébration. Grâce à des assemblages différents, chaque marque de champagne affirme un style reconnaissable qui lui est propre.

Champagne

Le champagne, un vin d’exception

La Champagne est une zone d’appellation géographique limitée et spécifique reconnue par l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) Champagne. Des conditions climatiques rudes, un sous-sol calcaire et une implantation en coteaux font de la Champagne un terroir original, qui donne aux vins de champagne leur caractère inimitable (découvrir le terroir de la Champagne).

L'élaboration du champagne présente 7 principales originalités parmi les grands vins français :

  • la vendange manuelle,
  • un pressoir spécifique,
  • l’assemblage,
  • la deuxième fermentation en bouteille,
  • le remuage,
  • le dégorgement et le dosage,
  • le temps de maturation minimum.

Selon la méthode champenoise, chaque maison de champagne assemble traditionnellement des vins de plusieurs cépages et de plusieurs millésimes, ce qui améliore la qualité du vin et permet de parvenir à un équilibre.

Le champagne est ainsi élaboré essentiellement à partir de 3 cépages :

  • le pinot noir, un raisin noir à jus blanc qui apporte à l’assemblage du corps et de la puissance,
  • le pinot meunier, un raisin noir à jus blanc qui donne des notes fruitées,
  • le chardonnay, un raisin blanc qui se distingue par sa finesse.

Il existe également des catégories de champagnes formées d’un seul cépage ou de cépages d’une même année :

  • le champagne millésimé est composé exclusivement de raisins de la même année, mais peut aussi réunir plusieurs cépages et doit avoir vieilli au moins 3 ans en cave ;
  • le blanc de blancs, par exemple, reconnu comme l’un des champagnes les plus raffinés, est élaboré exclusivement à partir de raisins de cépage chardonnay.

Le champagne rosé s’obtient en ajoutant à du champagne classique un vin rouge de la région ou en laissant macérer quelque temps la peau des pinots lors de la vinification.

Le champagne peut enfin être brut, sec, demi-sec ou doux : pour mériter l’appellation de brut, un champagne ne doit pas contenir plus de 15 g de sucre par litre. Pour le sec, les proportions sont de 17 à 35 g par litre et de 33 à 50 g par litre pour le demi-sec. Un champagne doux en contiendra plus de 50 g par litre.


Les crus de champagne

Les terroirs champenois sont classés en 3 catégories :

  • terroirs (cru ou village) « grand cru »,
  • terroirs « premier cru »,
  • terroirs « autres crus ».

Cette échelle des crus fut officialisée en 1911 par les représentants des vignerons et les négociants (voir l’histoire du champagne).

Ce classement des crus de champagne permet de déterminer le prix d’achat du raisin : 100 % correspond au « grand cru », c’est-à-dire que l'acheteur paye 100 % du prix de référence au propriétaire des vignes. De 90 à 99 %, on parle de « premier cru » ; de 80 à 89 %, les terroirs sont dits « non classés ».


La bouteille

Il existe des bouteilles de différentes contenances, qui portent encore les noms donnés par les maisons de champagne au début du 20e siècle. Sauf exception, les bouteilles de contenance supérieure au magnum sont désignées par des noms de personnages bibliques.

 Champagne

Infographie sur les tailles de bouteilles de champagne 
 

Le bouchon: La fonction première du bouchon est d’assurer l’étanchéité de la bouteille et sa résistance à la pression, conjointement avec le muselet. Constitué par l’assemblage de 3 pièces de liège, il est reconnaissable par sa forme en champignon.

Le muselet : Cet assemblage de fil de fer préformé permet de maintenir le bouchon en place malgré la pression.

La plaque : Au-dessus du bouchon, une plaque en fer blanc (ou capsule) empêche le muselet de s’enfoncer dans le liège.

La coiffe : Couvrant le bouchon et son muselet, elle est souvent munie d’une collerette à sa base.

Le saviez-vous ?

Un collectionneur de capsules s’appelle un placomusophile.

Lire aussi :

 

Tags liés à l’article : 5 marques stratégiques de Spiritueux & Champagnes de Prestige Mumm Perrier-Jouët

PrécédentSuivantRetour à toutes les news